Accueil
Patrimoine 1
patrimoine2
personnages
aysages 1
Paysage 2
Paysage 3
provence
fleurs
fleurs 2
Dames 1
Dames 2
Dames 3
Dames 4
Divers
Divers
publications
Aquarelle
Naturse mortes
Perspective
structure
Ombre_lumiere
Melange_couleur
harmonie
ajuster_vert
Windsord et Newton
histoire
Deux_techniques
Jeux
christensen
yupo
liens
contact

Notions de perspective aérienne
(© 2006, Gisèle Rivard)

Les couleurs s'éteignent et s'affadissent en reculant dans l'espace. Elles s'additionent de blanc, de bleu, de rose bleûté (lavande).Plus près arrivent les verts bleûtés, légers et affadis par le blanc.

Les rayons lumineux perçus sont les bleus et les violacés donc dans le lointain ce sont ces couleurs qui sont perçues par notre oeil.

N'oublions pas le ciel dont la couleur varie selon la température et l'ambiance choisie. On remarque parfois que plus on regarde haut dans le ciel, plus la couleur est froide; plus on se rapproche de l'horizon, plus la couleur se réchaufffe, étant donné que la terre renvoie dans l'espace une certaine chaleur qui se traduit par des couleurs rouges, rosées et orangées.

Toutes les couleurs sont dans la lumière (Itten, Chevreul, Munsell, C.I.E.). Les couleurs froides sont à l'arrière-plan.

  • Les couleurs vives sont à l'avant-plan.
  • Les jaunes, les rouges clairs, les verts brillants occupent la première place. Les couleurs sont plus chaudes et plus intenses à l'avant-plan.
  • Les valeurs disparaissent et se fondent dans la distance: les couleurs claires grisonnent et les couleurs foncées s'éclaircissent.

Dans le lointain, notre oeil ne peut percevoir avec précision (après environ 500 mètres, l'oeil commence à voir flou); les formes deviennent floues, les contours sont imprécis, les détails disparaissent.

Une idée: peindre maigre et mince dans l'arrière-plan et plus épais en avant. L'illusion de la profondeur sera augmentée. Le mouvement de recul sera renforcé si l'on distingue dans la composition des lignes de perspective en convergence vers le centre d'intérêt ou encore si ce mouvement est amené par un sentier de lumière nous dirigeant vers le sujet principal du tableau.

Le sujet ou centre d'intérêt se situe d'ordinaire au plan moyen du tableau, dépendant de la position de la ligne d'horizon. Le sujet est bien défini à l'aide de couleurs dominantes et, dans nos compositions modernes, placé selon la règle du tiers ou du nombre d'or.

Les ombres sont plus définies au plan moyen et à l'avant-plan: elles seront donc plus colorées et additionnées de leur complémentaire. On ne peut l'éviter parce que notre oeil reconstitue constamment la lumière totale et nous redonne, soit dans l'ombre, soit sur le sujet, la complémentaire de la couleur choisie.

Sous les nuages, l'ombre sera faite de violet, de vert phtalo et de blanc. Vous obtenez un gris viloacé plus ou moins foncé.

Les montagnes au loin sont d'abord des tons de bleu profond tacheté de vert bleuté, de rouge bourgogne. Arrivent ensuite un bleu cobalt, un bleu phtalo (l'atmosphère refroidit) avec très peu de carmin si on le désire et un bleu céruléen qui se confond avec le ciel.

Le blanc grisonne les couleurs à partir du bleu cobalt vers le lointain.

N'oubliez pas ces notions de perspective aérienne:

  • La distance voile les couleurs pures.
  • La distance réduit les valeurs.
  • La distance réduit les contrastes.
  • La distance réduit les détails.
  • La distance détruit les contours précis, les rend flous.
  • La distance avale les textures.
  • La distance refroidit tout.