Accueil
Patrimoine 1
patrimoine2
personnages
aysages 1
Paysage 2
Paysage 3
provence
fleurs
fleurs 2
Dames 1
Dames 2
Dames 3
Dames 4
Divers
Divers
publications
Aquarelle
Naturse mortes
Perspective
structure
Ombre_lumiere
Melange_couleur
harmonie
ajuster_vert
Windsord et Newton
histoire
Deux_techniques
Jeux
christensen
yupo
liens
contact

Ombre et lumière sur la matière

Observation – relation – proportion ©

En dessin, la matière doit avoir une certaine épaisseur et des qualités palpables.

La matière peut être lisse - (métal – porcelaine – tomate - piment) la lumière glisse verticale. La matière lisse, dure, est poli par l'homme ou par la nature. (galet, agate). Les arêtes sont vives et pures. Utiliser un crayon à mine plus foncée pour dessiner la matière lisse comme le métal, etc... Les contrastes sont bien marquée, même violents, Ajouter les reflets.

Exercices :

1.- ombrer le dessin d'une tomate et le dessin d'un citron.
2.- ombrer un pichet métallique.

La matière peut être mate - (carton – bois – tissu) lumière absorbée, ombres douces sauf le satin.

Une matière mate ne brille pas, elle présente de multiples facettes microscopiques qui réfléchissent les rayons lumineux dans tous les sens les rendant impossibles à percevoir pour Les effets lumineux seront très doux et avec peu de contrastes. En peinture, "l'empâtement" donne des effets mats. ( Cézanne, Van Gogh, Le Titien, Rembrandt).

La matière peut être translucide - (brouillard – raisin) oeil – voile (plus clair opposé à la lumière).

La matière translucide retient une partie de la lumière et elle laisse passer une partie de la lumière ce qui donne des ombres douces. (raisins, verre de vin rouge léger, bière) Œil humain et animal.

La matière peut être transparente - (verre – eau) vin = clair à l'opposé (glaçons – goutte d'eau) .

La matière transparente laisse passer toute la lumière ou presque si elle est colorée. En peinture, la matière transparente est peinte et indiquée par des lignes de matière épaisse dans les contours après que le fond soit peint. La lumière passe et traverse sur la paroi opposée. Légère marque de lumière du côté d'où vient l'éclairage et touche lumineuse à l'opposé sur la paroi intérieure. (verre de vin, bille de verre, glaçon, bouteille en verre).

La matière peut être texturée - (bois – presque tout) ombres douces ou contrastées.

La matière peut être molle

Les bords et les formes varient et ne sont par nets. Les tissus sont des matières molles et malléables. Grisonnez un vêtement de manière à en reconnaître la qualité du tissu : laine, coton, voile, satin, fourrure. Essayez d'y reconnaître les formes LSVOCJU.

La matière peut être "brouillard" ; gazeuse, poussiéreuse, voilée par les conditions de l'atmosphère. Les gaz influencent la couleur de l'atmosphère et il y a perte de la transparence. Les forêts perdues dans le brouillard décroissent en précision, tout devient flou. L'intensité d'un brouillard varie selon les mouvements atmosphériques. À mesure que les objets s'éloignent les contours deviennent vaporeux et flous et finissent par disparaître. "La gare de Saint-Lazare" de Monet, Turner)

....et ces matières peuvent aussi et à la fois être dures, pâteuses, gazeuses, liquides, molles, spongieuses, gélatineuses.

La lumière est soit de source naturelle ou soit de source artificielle.

Les ombres dépendent de la quantité de lumière et de la qualité de la lumière.

La lumière est invisible mais rend visible ce qu'elle éclaire. Si la lumière réfléchie frappe l'ceil en douceur, les formes sont floues sur les bords, "sfumato". La lumière du soleil est blanche et varie de température selon le moment du jour.

• Une lumière très forte donnera des contours nets et très contrastés.

• Une lumière du matin est douce et rose-orangée, ambre - lunettes

• Une lumière du midi est froide même bleutée.

• Une lumière du soir est chaude et rougeâtre.

• Une lumière directe éclaire l'objet directement i.e. même angle ex : toiture

• Une lumière réfléchie est la lumière qui rebondit sur un autre objet éclairé directement.

• Une lumière diffuse se répand dû à des conditions atmosphériques gazeuses ou poussiéreuses.

• La lumière artificielle est contrôlable et c'est une lumière provoquée.

Elle donne les mêmes effets sur la matière selon la quantité projetée. Elle se mesure en degrés Kelvin. Entre 5600 à 7000 degrés pour la lumière du jour. Note : au Québec moins qu'en Provence, qu'en Grèce, etc.

Donc, une chandelle qui donne une lumière d'à peine 1000 degrés Kelvin exigera de la part de votre flash une quantité de lumière compensatoire de 5000 degrés environ, mais cela sur une distance donnée. Un petit appareil ne peut éclairer qu'à une quinzaine de pieds dans un environnement normal. Un flash professionnel ira jusqu'à100 pieds au moins. Aussi, si vous photographiez un spectacle dans un aréna ou un amphithéâtre comme Bell, votre petit flash n'éclaire qu'à une douzaine de pieds maximum dû à la dimension de l'espace. Vous pensez avoir éclairé les danseurs? Eh! Bien non! Votre appareil n'a capté que la quantité de lumière du spectacle ( rouge ou orangée???) La lumière comme je le disais est orangée ou rougeâtre en moindre quantité. Vos photos risquent d'être orangées

Les effets d'ombre et de lumière sont dus à :

1.- si la lumière est en ligne droite sur une surface plane – surface claire égale

2.- lumière en angle? résultat en dégradé

3.- lumière sur une courbe? résultat du dégradé à lumière, à dégradé ombre forte, et dégradé moyen.

Il faut donc apprendre à mettre en "valeurs" les différentes zones de la matière à dessiner. Une matière texturée doit être ombrée sans la texture d'abord, et, additionner la texture ensuite. Technique applicable dans tous les médiums. En acrylique et à l'huile toutefois, on peut le faire en glacis après la texture.

Les valeurs seront en différentes intensités allant du blanc au noir. Une échelle de gris perforée peut vous aider à l'évaluation des degrés de valeurs.

La partie moyennement éclairée sera dans la pénombre – un gris moyen.

Un modelé en valeur ( ou en peinture) se compose de plusieurs degrés d'ombre et lumière qui seront fondus en dégradés. Ex. : forme humaine, tissu mat et tissu satiné, etc... Si la lumière est forte sur une surface lisse celle-ci perd sa couleur et paraît lumineuse même blanchie.

Une valeur peut se traduire par des hachures, nous étudions ici le rendu de la valeur sur la matière. Un bon rendu devrait nous permettre d'identifier cette matière.

Sur un plan vertical la lumière glisse en dégradé, fort sur l'arête opposée directement à la lumière et moyen sur l'arête con traire. De plus si la surface sur laquelle est posé l'objet réfléchit de la lumière, le bas de l'objet ne sera pas aussi sombre que la 1 ère arête.

Un cube en pleine lumière – la ligne de séparation entre l'ombre et la lumière se définit par la coloration et non par une ligne dessinée - opposition de 2 valeurs.

Une pyramide se colore de la même façon que le cube.

Sur un cône à base circulaire, l'ombre et la lumière glissent en suivant la forme conique.

La forme d'un cylindre est plus facile à grisonner sur la verticale que par l'horizontale. Le modelé se dégrade lentement de façon à donner l'effet de rondeur : une demi-teinte ou ombre légère vers une zone plus éclairée qui dégrade vers une autre section d'ombre moyenne et la partie verticale la plus sombre qui s'arrondit dans le reflet (zone dans la pénombre). Pour la colonne, divisée en sections horizontales, elle subit les mêmes effets de la lumière et de l'ombre.

Une sphère apparaît ronde quelque soit sa position et l'éclairage donné. Le point lumineux sur la sphère peut être traversé par une longue aiguille imaginaire pour se retrouver de l'autre côté dans le point d'ombre le plus fort. Nous dessinons sur une surface à 2 dimensions l'ombre la plus forte est une circonférence au 2/3 de la surface ronde. Selon la grisaille et l'orientation de la lumière nous obtenons une forme concave au convexe. Toute forme courbe sera modelée comme la coloration de la sphère :œuf — visage — cuisse — cône — colonne etc. Une façon de réussir la bonne courbe de la lumière et de la ligne d'ombre sur une boule est de tracer des circonférences autour du point de lumière ou encore en partant du point lumineux s'éloigner en traçant une spirale jusqu'à la limite de la sphère. Le résultat sera le même. Éclairage à gauche à 10 heures.

(Survollez avec la souris pour visualiser un exemple)

Un ceil humain est comparable à une bille de verre.

Traduire la matière demande une grande observation, de la texture, de la composition de la texture, du retour de la lumière et de son absorption, de la verticalité ou l'horizontalité ou autre de sa position. On ne peut percevoir le bord des objets dans l'ombre (Rembrandt) sauf si ces objets reçoivent un retour de lumière venant d'ailleurs. (Le Caravage) Au 1 1 e et 12e siècle les couleurs et les ombres étaient posées en aplat.

Dans le tableau de Georges de La Tour, l'Enfant Jésus ( 7 à 8 ans) éclaire Joseph manipulant un outil. Jésus tient une chandelle en posant sa main gauche sur la chandelle comme pour diriger la lumière.L'éclairage forme un cercle éclairant les formes autour de ce cercle. Seule la figure de Jésus est plus éclairée.

(Suvollez avec la souris pour visualiser les exemples)



Exercice : dessiner un ovale (ceuf).

Éclairage à angle vers 11 heures.

Utiliser l'efface (mie de pain) pour relever des lumières ou des reflets.

Les reflets de lumière atténuent la dureté des contrastes en ajoutant plus de douceur. (Vous photographiez une personne et un côté de son visage est dans l'ombre prononcée, faites tenir un tissu blanc ou un carton blanc ou placer la personne près d'un mur clair, ainsi ce côté ombré recevra une lumière douce du reflet, le visage sera plus intéressant).

Le crayon

Pour ombrer afin d'éviter les marques, d'abord :

1.- le crayon sera court dans la main

2.- ne pas tenir comme pour écrire mais par-dessus

3.- faire bouger la main et le poignet, les doigts ne bougent pas

4.- utiliser une estompe, un chiffon doux.

Gisèle Rivard, SCA. Académicienne ©