Accueil
Patrimoine 1
patrimoine2
personnages
aysages 1
Paysage 2
Paysage 3
provence
fleurs
fleurs 2
Dames 1
Dames 2
Dames 3
Dames 4
Divers
Divers
publications
Aquarelle
Naturse mortes
Perspective
structure
Ombre_lumiere
Melange_couleur
harmonie
ajuster_vert
Windsord et Newton
histoire
Deux_techniques
Jeux
christensen
yupo
liens
contact

NATURES MORTES
© Gisèle Rivard, 2006

Savoir comment commencer:

1ère difficulté
Plusieurs façons
Sujet : suggérer une anecdote, une vie, un sentier de lumière

Questions:

  • Qu'est-ce que je veux dire, exprimer?
  • Quelle émotion puis-je créer ? Quelle en sera l'atmosphère?
  • Comme chaque élément a son importance autant que l'ensemble, où doit-on les placer?
  • Quelle sera la forme totale? Quelle sera la mesure étalon? Quand doit-on s’attaquer au dessin?

Réflexions:
Je connais les formes, je connais l'espace et la perspective J'ai appris à composer, je sais manier la technique du pinceau, qu'est-ce qui arrive après? Réponse: le temps.

Et les mêmes questions vous reviendront encore. Ne pas se laisser submerger par la technique au point de perdre la flamme initiale. La nature morte apporte un contrôle de la composition, de la forme, de la couleur etc.: vous décidez de tout. Il existe un éclairage favori depuis des siècles: d’une fenêtre du nord, d’une lumière froide ou d’une seule source de lumière.

Quelques étapes, quelques conseils :

  • Colorer le canevas en utilisant la terre de Sienne brûlée et un peu de bleu ultramarine, surtout pour les coins d'ombre.
  • Peindre les ombres (fantôme des formes).
  • Votre propre critique est la meilleure.
  • Faire une solide fondation, le reste suivra.
  • Comment peindre les ombres chaudes quand l'objet est de couleur chaude ? Les ombres dépendent de la chaleur de la lumière, (démonstration avec une lampe de poche).
  • La lumière réfléchie (dans l'ombre), même très peu, sera suffisante pour redonner la forme à l'objet.
  • La couleur très éclairée perd sa couleur.
  • Choisir de préférence des objets à couleur chaude.
  • Refroidir une couleur chaude par l'addition de la complémentaire.
  • Réchauffer un rouge cadmium en ajoutant du jaune, refroidir par le Madère foncé. Exemple: la couleur éclairée d'un tournesol sera froide relativement au côté ombré de la fleur. Un bleu très éclairé sera froid dans la lumière par rapport à un bleu dans l'ombre et ainsi de site.
  • Une couleur sera refroidie. Exemple : noir : terre de Sienne brûlée + bleu ultramarine + un peu de bleu. Une couleur sera réchauffée avec rouge.
  • Ombre du blanc ( froid/chaud ) ocre jaune + bleu ultramarine ou (plus rare), violet cobalt (alizarin + ultramarine): ceci donne une teinte pâle légèrement verdâtre ( Tissot, Cassat, Sargent).
  • Additionner du blanc dans une couleur d'ombre (couleur foncée) rendra la couleur opaque et crayeuse, non vibrante.
  • Le blanc seul est froid. Il peut être utilisé pur mais seulement pour refroidir un blanc très éclairé après avoir peint le blanc propre et l'ombre du blanc (légers coups de pinceau en impasto blanc pur pour haute lumière).
  • Un blanc printemps brillant - bleu manganèse ou céruléen + jaune de cadmium pâle.
  • Refroidir davantage le blanc en additionnant une touche de bleu cobalt ou de bleu phtalo.
  • Réchauffer le blanc : blanc crème = blanc + jaune de Naples (ocre jaune ou jaune cadmium moyen + blanc). Toutes les sortes de blancs dépendent de la lumière.

N'oubliez pas ces notions de perspective aérienne:

  • La distance voile les couleurs pures.
  • La distance réduit les valeurs.
  • La distance réduit les contrastes.
  • La distance réduit les détails.
  • La distance détruit les contours précis, les rend flous.
  • La distance avale les textures.
  • La distance refroidit tout.

La composition:

  • Saisir les objets et les formes en regardant à travers un viseur (diapo ou appareil photo), en brouillant l'image ou à travers un grand viseur couvert d'un mica ou feuille oignon.
  • Simplifier la forme pour la comprendre.
  • Placer l'objet principal ou l'élément principal dans le centre d'intérêt et le reste autour. La composition de la nature morte est souvent triangulaire mais ce n'est pas la seule composition possible. Le triangle est statique. La composition linéaire, même parallèle laisse supposer une continuation, composition verticale en « S » ou en « U » ou à partir d'arabesques comme les grands peintres et plus... ex: Chardin.
  • Si vous peignez à partir d'une photographie attention aux sections dans l'ombre, attention que ces ombres ne deviennent des «trous noirs » sans signification. Les couleurs dans l'ombre sont parfois les plus belles.
  • Attention aux détails qui peuvent distraire et détruire l'impact de la peinture. On peut vous dire «il n'est pas nécessaire de peindre chaque poil de la tête du chien » mais si vous voulez le faire, vous pouvez le faire si vous choisissez cette façon.
  • Essayez ceci: regardez votre composition la tête en bas (pas vous, le tableau) pour voir s'il est bien balancé. Essayez cette autre façon: regardez votre composition dans un miroir, qui renversera l'image.

Conseils :

  • Choisir des objets que vous aimez pour ne pas être dérangé durant l'exécution.
  • Choisir un objet ou sorte en dominance. Les autres soutiennent ou en sont reliés par la couleur ou la forme.
  • Essayez différentes positions, attention à la relation de formes et de couleurs.
  • La lumière est un élément important. Essayez différentes sources de lumière, d'intensité et de couleur différente. Exemple : objets clairs sur fond foncé.
  • Prenez votre temps. La plus importante partie de votre nature morte est sa composition avant de prendre le pinceau.
  • Photographiez votre arrangement de plusieurs façons et sous des éclairages différents.
  • Attention: il n'est pas vrai qu'il faut toujours un nombre impair, tout dépend de ce que je veux dire. Sans la nature morte il se peut aussi que l'on fasse une composition symétrique si la symétrie donne de la force au sujet et le fait rayonner.